Le juge donne une interprétation large du lien suffisant, estimant que un ‘lien quelconque” avec la commune suffit pour obtenir la domiciliation.

Décision du tribunal administratif de Pau