Plaidoyers

Paris le 17 décembre 2013

Depuis les premiers froids, selon les informations collectées par les membres du Collectif Romeurope Ile de France, plus de 1700 personnes auraient été évacuées de leurs lieux de vie sur l’ensemble du territoire francilien. Des familles avec des enfants en bas âge et des nourrissons ont ainsi été jetées à la rue sans proposition de relogement adapté et systématique. En Seine-Saint-Denis (Noisy le Grand, La Courneuve, Saint Ouen), en Seine et Marne (Champ sur Marne), dans le Val d’Oise (Sarcelles) ou en Essonne (Corbeil-Essonnes, Ris-Orangis, Lisses), les situations se reproduisent, précarisant davantage ces familles contraintes à l’errance. A Paris, les familles avec enfants en errance, sont de plus en plus nombreuses.
Cette situation est la conséquence d’une politique indigne et inefficace qui se répète depuis vingt ans en obligeant les plus pauvres à résider dans des lieux à l’écart des regards lire la suite


 

Paris, le 30 septembre 2013

Monsieur le Président de la République,

C’est un appel à une parole forte de votre part sur les valeurs qui fondent notre République que nous vous adressons aujourd’hui.

Les propos récents du ministre de l’Intérieur à l’égard de personnes désignées comme « roms » sont insupportables.

Reconnaître les difficultés et les tensions qui peuvent naître dans un certain nombre de communes du fait des conditions de vie très précaires des familles qui vivent dans des bidonvilles est une chose. Mais cibler une population entière, sur la seule base de son appartenance ethnique, réelle ou supposée, comme étant non intégrable et devant être éloignée du territoire français est de toute autre nature !

Cette posture est contraire à toutes les valeurs que nous défendons. C’est non seulement le pacte républicain qui est ainsi remis en cause, ce sont les fondements mêmes d’une société démocratique respectueuse de chacune et chacun qui sont fragilisés. lire la suite


 

Paris, le 18 mars 2013
Monsieur le Premier ministre,
Le Collectif National Droits de l’Homme Romeurope, la FNARS, la Fondation Abbé Pierre, Emmaüs France, ATD Quart-Monde, et l’Association des Cités du Secours Catholique souhaitent vous exprimer leur indignation face aux récentes déclarations du ministre de l’Intérieur annonçant la reprise des « démantèlements » de bidonvilles au motif que leurs occupants refuseraient de s’insérer en France.
Ces propos nous paraissent particulièrement choquants et contraires aux engagements de campagne du Président de la République…. lire la suite


 

Monsieur le Premier ministre,

Une délégation associative a été reçue le 22 août 2012 et vous remercie de la qualité de cet important échange.
Par la présente, nous souhaitons vous faire part de certaines remarques suite à la publication de la circulaire, peu de temps après cette réunion.
Nous sommes satisfaits que cette circulaire dépasse le cadre du ministère de l’Intérieur et soit signée par sept de vos ministres. Elle reprend en partie nos revendications, notamment celles visant la réalisation d’un diagnostic préalable individualisé des populations présentes, en amont du démantèlement de lieu de vie, et l’élaboration de solutions alternatives privilégiant le droit commun.

Concernant l’intitulé de cette circulaire, nous regrettons vivement qu’il ne porte que sur l’anticipation et l’accompagnement des évacuations alors que nous attendions que l’accent soit mis sur l’accompagnement vers l’intégration. lire la suite


 

Monsieur le Premier ministre,

Le Collectif National Droit de l’Homme Romeurope tient à vous exprimer sa grande déception et sa totale incompréhension de la politique de démantèlement de campements menée actuellement par le Ministre de l’Intérieur, qui ne semble pas marquer de rupture avec celles conduites depuis plus de 10 ans par les gouvernements précédents, ce qui amène la Commission européenne à alerter à nouveau les autorités françaises.

Début août, à Lyon, à Paris, à Lille, à Marseille, des évacuations de lieux de vie se sont encore déroulées sans proposition d’accompagnement des personnes expulsées, en termes d’hébergement ou de relogement, et de prise en charge des familles avec enfants, les abandonnant à la rue dans une précarité encore plus grande. lire la suite…


 

Monsieur le Ministre de lʼIntérieur

Ôtez moi dʼun doute ? Est ce bien vous qui avez, devant les Sénateurs tenu les propos suivant reproduit dans une interview au journal le Figaro du 25/07/2012

"Je suis très inquiet de la concentration dans une série de campements", a expliqué le ministre. "La situation aujourd’hui à Lyon, à Aix-en-Provence, en Seine-Saint-Denis, dans une partie de l’agglomération lilloise, nous oblige à prendre des décisions de démantèlement", a-til expliqué. "Je ne dis pas que ça règle le problème, a-t-il insisté ».

Est ce bien vous qui avez donné lʼordre au Préfet des Bouches-du-Rhône dʼutiliser la force publique pour jeter une nouvelle fois à la rue des centaines de familles et dʼenfants à Marseille Aix-en-Provence et ailleurs ?
Ils sont ici chez nous depuis parfois plus de dix ans après avoir fui les guerres, la misère, le racismele plus odieux et la chasse à lʼhomme dont ils sont lʼobjet dans leur pays dʼorigine. Ces pays, vous les connaissez, ils font certes partie de lʼUnion Européenne, mais leur politique dʻextermination assumée devrait vous rappeler quelques mauvais souvenirs.
Que vont devenir Maria ou Olga et leurs enfants qui ont fui lʼex-Yougoslavie depuis plus de dix ans et ont réussi à survivre lire la suite


 

Le Collectif leur demande de manière concrète quels sont leurs engagements concernant la fin des mesures transitoires imposées aux ressortissants roumains et bulgares, le respect effectif de leurs droits fondamentaux et la fin des pratiques abusives et discriminatoires des pouvoirs publics.

En accompagnement de cette lettre le Rapport "Les Roms bouc émissaires d’une politique sécuritaire qui cible les migrants et les pauvres" leur a été adressé. Celui-ci dresse un bilan des politiques publiques menées ces deux dernières années à l’encontre des Roms migrants et les revendications du Collectif qui permettrait d’améliorer la situation de ces familles.

Lettre du collectif

Réponses des candidats parvenues au 17 avril 2012 :

-  Nathalie Arthaud, Lutte Ouvrière

-  François Hollande, Parti socialiste

-  Jean-Luc Mélenchon, Front de Gauche

-  Philippe Poutou, Nouveau Parti Anticapitaliste

-  Eva Joly Europe Ecologie Les Verts


 

Lettre ouverte de Romeurope au gouvernement

Le premier janvier 2007, la Roumanie et la Bulgarie ont rejoint l’Union Européenne. Leurs ressortissants bénéficient donc en théorie des mêmes droits que les autres citoyens européens et notamment de l’un des piliers de la construction de l’Europe : la liberté de circulation et d’installation.
En théorie seulement, car les traités d’adhésion de la Roumanie et de la Bulgarie à l’Union Européenne prévoient la possibilité pour les Etats membres de déroger temporairement au droit communautaire et de restreindre l’accès au marché du travail des ressortissants de ces nouveaux pays membres.
Plusieurs États européens ont décidé de lever totalement les restrictions d’accès à leur marché du travail, d’autres l’ont ouvert seulement partiellement notamment pour certaines qualifications. Aujourd’hui dix Etats membres maintiennent des mesures transitoires, dont la France. lire la suite….


 
 
 
 

Lettre du collectif Romeurope à M. Benoist Apparu, Secrétaire d’Etat, chargé du Logement et de l’Urbanisme


 
 
 
 
Romeurope bénéficie du soutien deIDFetACSE