Isère

 
 

En 2007, la Roumanie et la Bulgarie ont intégré l’Union Européenne avec droit à la libre circulation, au travail et à l’installation dans les états de l’Union.
Européens, Roumains et Bulgares (Roms ou non) bénéficient donc de la libre circulation sur le territoire français et ne sont plus soumis à l’obtention d’un visa. Cependant, dans le cadre de mesures transitoires qui prendront fin au plus tard le 31 décembre 2013, ils se retrouvent en situation irrégulière sur le territoire français au-delà de trois mois de présence consécutive s’ils ne peuvent justifier de ressources suffisantes.
La France maintient depuis 2007 ces mesures transitoires qui limitent fortement leur droit au travail. Elles imposent une autorisation de séjour liée à l’autorisation de travail très difficile à obtenir : pour les « métiers en tension », l’employeur doit attendre de n’avoir aucune proposition par Pôle Emploi et verser à l’OFII (Office Français de l’Immigration et de l’Intégration) une taxe de presque 900€ pour un CDI à temps plein … lire la suite…


 
 
 

Communiqué de presse d’associations dont le collectif national Romeurope