Livres

Livres.

Rien ne résiste à Romica, de Valérie Rodrigue (éditions Plein Jour)
« Voici l’histoire d’une amitié improbable entre Valérie Rodrigue, bourgeoise parisienne, journaliste dans des magazines féminins, et Romica, la très jeune Rom, mère de famille et enceinte, qui fait la manche en bas de chez elle, devant la poste. Voici surtout, grâce à cette amitié, l’histoire d’une intégration réussie, du passage d’un bidonville à l’acquisition de diplômes, d’un métier et finalement d’un pays : la France.
Entre-temps, les deux femmes auront lutté contre la méfiance envers les Roms, la tentation de les reléguer dans les bas-fonds de la société, et les archaïsmes du monde rom, l’exploitation de certains par une partie de leur propre communauté, mais aussi contre la mauvaise foi, la peur touchante et le sentiment de fatalité de Romica. Elles se seront disputées, réconciliées, nous auront fait rire en traversant en tous sens la banlieue parisienne, entraînées par l’énergie irrésistible de la jeune Rom. Car ce livre nerveux et rapide est avant tout le portrait d’une femme courageuse et boudeuse, intelligente et colérique, belle et volontaire, que rien ne peut arrêter sur le chemin de son indépendance. »

Où l’acheter ? Sur La Place des Librairies

Voir l’interview de Valérie Rodrigue (bénévole au Secours Catholique) et Dora (Romica dans le livre) dans l’émission C à Vous sur France 5 le 15 avril 2016.


Agir avec les pauvres contre la misère, de Bertrand Verfaillie, (édition de l’atelier, édition Quart Monde)
« Les idées reçues, naïves ou négatives, sur les pauvres et sur la misère, ne mènent nulle part. Elles sont démenties par les initiatives menées un peu partout en France par et avec les personnes en situation de pauvreté. Agir contre la misère avec les premiers concernés, c’est possible à tous échelons et dans tous domaines.
Des campements de migrants aux réunions des universités populaires, des accueils de personnes sans domicile aux expériences pilotes d’emploi d’utilité sociale, des rues des cités aux tribunes de l’Union européenne, Bertrand Verfaillie analyse une trentaine d’actions sur l’ensemble du territoire. Les acteurs interrogés sur leurs démarches en tirent des enseignements à la fois réalistes et diablement stimulants.
Le temps, la méthode, la conviction, le respect, l’équité, l’ouverture, l’innovation, autant de conditions pour agir, autant de leviers pour soulever les barrières qui fracturent notre société.
Agir contre la misère avec les pauvres, c’est utile, c’est indispensable, c’est possible. »

Où l’acheter ? Sur le site des Editions de l’Atelier

Bertrand Verfaillie est membre du Collectif Solidarité Roms de Lille Métropole et de l’Intercollectif Roms 59-62 (collectifs membres du CNDH Romeurope). Il est aussi impliqué dans le beau projet Parole de Roms, dont tous les numéros ont été mis en ligne sur notre site internet.


Comment je résiste. Gabriela Rom de France, de Catherine Monnot & Gabriela Cantia Ciausu (édition Le Vent se lève)
« Gabriela vit sur un campement Rom des faubourgs de Toulouse. Dans une caravane de fortune, avec sa famille, elle vit ou survit, selon les jours. Mais elle résiste avec force et dignité à la précarité de cette vie en marge, et rêve tout haut d’intégration.
Elle résiste aussi à sa condition d’ancienne pensionnaire d’orphelinat, abandonnée comme des millions d’autres sous Ceaucescu, par une mère soumise à la dureté du régime et des conditions de vie des femmes. Elle résiste à sa propre douleur d’épouse et de mère dans son pays d’origine et sa communauté, où sévit la violence des hommes, où les mariés sont souvent encore des enfants, et où la famille reste un ciment, refuge autant que prison.
Elle résiste enfin, en France, au déracinement et à la nostalgie d’un pays dont elle a fui la misère, mais aussi à l’isolement social et au racisme ordinaire que subissent les siens.
Gabriela résiste, pour elle, ses enfants et ses petits-enfants. Et avec ses mots simples et ses valeurs universelles, elle force notre respect et nous offre un regard neuf sur les Roms de France. »

Où l’acheter ? Sur le site des Éditions le Vent se Lève

Avec une préface de Jean-François Corty, directeur de missions internationales de Médecins du monde France.


Les Roms. Dignité et accueil
où l’auteur témoigne de son expérience (à Massy, avec l’association Imediat), mais où il faut aussi un certain nombre de propositions en lien avec l’accueil et l’accompagnement des familles roms installées
dans les périphéries de nos villes. Beaucoup de thèmes abordés, dont celui de la scolarisation.
Les Roms sont dans nos villes et nos villages. Pourquoi ? Comment ? Qu’ont-ils fait ? Qui sont-ils ? Ce témoignage tente d’y répondre et décrit leur quotidien fait d’accueil, de dignité, de
courage, de joie, mais aussi de précarité, d’accidents, de souffrance et de rejet. Il montre leur espoir de vivre parmi nous et tous les efforts qu’ils doivent fournir pour y réussir. Il dépeint toute
l’opiniâtreté nécessaire aux bénévoles dans leur soutien aux Roms. Il démonte les dispositifs mis en oeuvre pour les exclure, tout comme les dégâts qu’ils génèrent. Que faire ? Des pistes concrètes sont
proposées. Corriger les errements que nous révèlent les Roms nous permettrait, à nous aussi, de vivre dans une société plus juste, plus libre et plus harmonieuse.
Après une carrière professionnelle dans l’industrie, Philippe Goossens, ingénieur, se consacre à la défense des Roms. Il a accompagné et soutenu les Roms d’un campement près d’une des grandes villes de
France.
Bon de Commande


Le Conseil de l’Europe et les Roms : 40 ans d’actions
par Jean-Pierre Liègeois
Présentation


Sur les Roms et Tsiganes en général

“Roms de France, Roms en France, le peuple du voyage”
Jean-Pierre DARCHEUX et Bernard DELEMOTE Edition Cédis
Coécrit par un philosophe (Jean-Pierre Dacheux) et un élu de terrain (Bernard Delemotte), il vise à faire sauter les préjugés. La méconnaissance du peuple rom est, en effet, à l’origine des confusions et des amalgames exploités actuellement ! Comprendre pour agir est la trame du livre qui est paru ces dernières semaines, en pleine "médiatisation" du sujet, mais il a été rédigé, non pour la circonstance, bien avant le "discours de Grenoble" de Nicolas Sarkozy ! Jamais l’on n’aura tant prononcé le mot Rom qu’au cours de cet été 2010, seulement, quand retombera la fièvre médiatique, les problèmes subsisteront. Les Roms français (Manouches, Gitans notamment, nos compatriotes) et les Roms étrangers, (bulgares ou roumains, devenus nos concitoyens européens) continueront à vivre parmi nous. En montrant la dimension européenne du peuple du voyage, à tort appelé "gens" du voyage, les auteurs révèlent que l’histoire de l’Europe inclut, depuis des siècles, les Roms et qu’elle ne peut se penser sans eux. Les réactions de l’Union européenne s’expliquent en partie ainsi. Des enjeux, qui sont mis en évidence par les Roms mais qui les dépassent, ont surgi d’un seul coup ! Se trouvent interpellés notre conception de l’Europe, des droits de l’homme, des minorités culturelles, de la place des populations les plus pauvres dans la société, autrement dit c’est notre république démocratique tout entière qui est concernée. Roms de France, Roms en France, le peuple du voyage ne masque aucune de ces questions mais les traite de façon nouvelle et pratique. C’est sans doute ce qui explique le bon accueil de l’ouvrage.


Roms et Tsiganes
Liégeois Jean-Pierre Ed. La Découverte, coll. Repères n°530 Paris Mars 2009.

ISBN : 9782707149107
Roms, Tsiganes, Gitans, Manouches, Gens du voyage… On en parle quotidiennement. Mais sait-on qu’ils forment la minorité la plus importante d’Europe ? Sait-on qu’ils ont une langue, une culture ? La connaissance qu’on en a passe à travers le filtre de préjugés qui se sont sédimentés au cours de mille ans d’histoire et viennent inspirer puis justifier les actions menées à leur égard.
Cette minorité transnationale existe par la force d’une organisation sociale qui a permis sa survie dans la dispersion et face à des traitements coercitifs : rejet, esclavage, envoi aux galères, extermination, assimilation. Il s’agit de communautés dynamiques, qui vivent une mutation profonde et se positionnent aujourd’hui en tant que partenaires des institutions nationales et internationales.


Les Rroms- Une nation en devenir ?(2009)
Morgan Garo
Editions Syllepse
ISBN- 978-2-84950-19-79


Les Tsiganes, une destinée européenne,
Henriette Asséo -Collection Découverte-Gallimard.
Nombreuses illustrations et documents en fin de texte - une bonne introduction générale.


Le crime d’être roms
Jean-Marc Turine aux éditions Golias.140 p., 16 euros.

Cet essai en forme de recueil est un hommage à un peuple sans territoire dont le sort pendant la Seconde Guerre mondiale fut comparable à celui des juifs : les Roms. Auteur d’une série d’émissions consacrées à la question tsigane et diffusées sur France-Culture, Jean-Marc Turine rappelle notamment comment cette communauté continue aujourd’hui à faire l’objet d’une politique systématique de discrimination et de rejet ethnique de la part de gouvernements occidentaux prompts à les assimiler, par tradition, aux populations criminelles.


Les Gitans,
Marc Bordigoni- Collection « Idées reçues », éd. Le cavalier bleu.
Un petit livre introductif récent qui, sans donner beaucoup d’informations, revient efficacement sur les stéréotypes.
________________________________________
Jeux, tours et manèges, une ethnologie des Tsiganes-
Etudes tsiganes, n°4, 1994.
Recueil d’articles importants sur les Tsiganes en général et des communautés en particuliers. Bibliographie importante pour approfondir. Incontournable.

Mille ans d’histoire tsigane
François de Vaux de Foletier, 1971.
Difficile à trouver (sauf en bibliothèque). Travail fondateur et documenté d’un historien sérieux, en particulier sur la longue histoire des Tsiganes en Europe.
________________________________________
Chœur des femmes tsiganes (2009)
Essai
Egregores Eds
ISBN-295-2-381976
________________________________________

Tziganes, qui sont-ils ? D’une approche stéréotypée à une approche socio-ethnologique
Michel Delsouc
Les cahiers de Ville, Ecole, Intégration (VEI) CRDP de Midi-Pyrénées, 2005 ; 80p ; 11 € ;Réf .31082VE2
Comment mieux appréhender une culture tzigane débarrassée des stéréotypes et des préjugés qui l’entourent : le point de vue d’un sociologue pour connaître les référents culturels des enfants du voyage, leur histoire et leur rapport aux apprentissages.


Sur des Tsiganes français


Mariage tsigane, une cérémonie de demande en mariage chez les Roms de Paris
Patrick Williams -L’Harmattan-Selaf.
Important travail sur la communauté des Roms dits kalderash de Montreuil-Paris dans les années 1970. Pour comprendre comment
« fonctionne » une communauté. Très facile à lire.


Tsiganes et sédentaires : la reproduction culturelle d’une société.
Bernard Formoso - Editions
L’harmattan- Collection : Connaissance Des Hommes
Ethnographie de quelques familles sinti et roms vers Nice, dans les années 1980. Passages intéressants pour des travailleurs sociaux sur
le rapport à l’économie et l’éducation des enfants.


Nous on en n’en parle pas », les vivants et les morts chez les Manouches
Patrick Williams éditions de la MSH.
Bel et court ouvrage sur les Manouches du Massif Central. Permet de bien comprendre comment une communauté restreinte, isolée, à
bien des égards en marge de la société environnante, prend littéralementpossession du monde. Se lit comme un roman


Mutation tsigane, la révolution bohémienne.
Jean-Pierre Liégeois - Editions Complexe, Presses Universitaires de France 1976
Pour avoir une présentation d’une certaine sociologie « engagée ».


Roms en Europe


Roms en Europe (2007)
Editions du Conseil de l’Europe
ISBN 978-92-871-6050-8
Jean-Pierre Liégeois

Les Roms forment en Europe une communauté d’environ dix millions de personnes. Ils sont méconnus, enfermés dans des stéréotypes négatifs bâtis autour d’eux, et, depuis des siècles, les politiques développées à leur égard ont visé à leur disparition physique ou culturelle. Ce livre est destiné à mieux faire comprendre les Roms en faisant connaître, d’une part, la richesse de leur culture et de leur style de vie et la force de leur identité, et, d’autre part, les traitements qu¹ils ont subis au cours d’une longue histoire. L’ouvrage, qui rend accessible et compréhensible au lecteur l’ensemble d¹une situation infiniment complexe et conflictuelle, intéressera particulièrement les enseignants, formateurs, animateurs, travailleurs sociaux, et ceux qui ont des responsabilités politiques ou administratives. Il est également, pour les organisations roms, un outil de diffusion de l’information. Les dernières pages donnent les fondements d’un programme pour une action adaptée et concertée.
________________________________________
Quartiers Tsiganes. L’habitat et le logement des Rroms de Roumanie en question
Delépine (S.), (2007).L’Harmattan, 166 p. Collection Aujourd’hui l’Europe
<br
/>
http://www.diploweb.com/_Samuel-DELEPINE_.html
________________________________________

Enterrez–moi Debout L’Odyssée des Tziganes
Isabel Fonseca 340 p, Latitudes, Albin Michel, 2003

Pendant plus de quatre ans, de l’Albanie à la Slovaquie en passant par la Roumanie et la Hongrie, Isabel Fonseca a suivi les Tziganes. Elle a appris à connaître leur langue et leurs traditions et rejoint les rangs de ceux qui se révoltent contre l’ostracisme dont ils sont, depuis si longtemps, victimes.
Traduit dans le monde entier, cet ouvrage vivant, érudit et passionnant, dresse le portrait des
Tziganes, de leur histoire et de leur culture.


Les funambules de l’histoire (2002)
Essai
Claire Auzias
La digitale Eds De
ISBN 2903383715
________________________________________

Les poètes de grand chemin (1998)
Claire Auzias
Michalon Eds
ISBN 2841860906
________________________________________

Les tsiganes ou le destin sauvage des roms en Europe suivi de Le statut des Roms en Europe (1998)
Claire Auzias, Marcel Courtiades
Michalon Eds
ISBN 2841860116


Histoire, déportation


La mémoire et l’oubli : l’internement des Tsiganes en France, 1940-1946,
Filhol Emmanuel, Centre de recherches tsiganes de l’Université Paris V, Collection « Interface », Paris, L’Harmattan, 2004.
Emmanuel Filhol présente dans cet ouvrage les résultats d’une enquête originale. Tels les élémentsd’une mosaïque, les témoignages actuels et passés font émerger à la conscience collective un drame occulté : l’internement des familles « nomades » dans des camps sur tout le territoire français pendant la deuxième mondiale. En effet, les Tziganes de nationalité française ou étrangère, titulaires d’un carnet anthropométrique, ont été assignés à résidence dès le début de la Guerre, puis internés sur ordre allemand, quelques mois après la défaite, dans des camps administrés
par le régime de Vichy. Ce journal de bord est une enquête sur les limites de la démarche historique traditionnelle. Ici, les faits et les souvenirs des faits sont rétablis de façon plurielle et reconstituent ainsi un pan de la mémoire nationale.


Des non-lieux de mémoire ou presque pour les Tsiganes
Filhol Emmanuel Revue d’histoirede la Shoah, numéro spécial, Génocides. Lieux (et non-lieux) de mémoire, n°181, juillet-Décembre 2004.


Un camp de concentration français. Les Tsiganes à Crest 1915-1919
Filhol Emmanuel Grenoble, Presses Universitaires de Grenoble, Collection « L’empreinte du temps », 2003.


La persécution des Tsiganes par les nazis
Lewy Guenter Les Belles lettres, 2003, Paris.


Un camp pour les bohémiens, Actes sud, 2001, Arles.
Pernot Mathieu
L’internement des Tsiganes dans le camp de Saliers en Camargue (1942-1944) sous le régime de Vichy, restitué par des photos et les témoignages de rescapés.


Un camp pour les bohémiens, Pernot (Mathieu) Actes sud, 2001, Arles.
L’internement des Tsiganes dans le camp de Saliers en Camargue (1942-1944) sous le régime de
Vichy, restitué par des photos et les témoignages de rescapés.


Samudaripen : le génocide des Tsiganes
AUZIAS, Claire. Paris : L’esprit frappeur, 1999. (71). 204 p.
L’histoire d’un génocide, perpétuellement nié, au cours duquel des centaines de milliers de Tsiganes d’Europe ont été exterminés par les nazis.


Les réglementations anti-tsiganes en France et en Allemagne, avant et pendant
l’occupation
Hubert Marie-Christine, Revue d’histoire de la Shoah - le monde juif du Centre de
documentation juive contemporaine (n° 167 de sept.-déc. 1999 « Les Tsiganes dans l’Europe
allemande »).


Les Tsiganes en France, 1939-1946, contrôle et exclusion
Peschanski (Denis), Hubert (Marie-Christine) et Philippon (Emmanuel) éditions du CNRS, Paris, 1994.
Trois mille Tsiganes ont été internés en France entre 1940 et 1946 pour le seul fait qu’ils étaient nomades. Ils furent ainsi parmi les plus touchés par les mesures de contrôle et de coercition promulguées pendant la guerre. Des premières mesures de contrôle prises par la troisième république finissante, à l’internement sur ordre allemand, jusqu’à mai 1946 où les derniers Tsiganes sortent des camps de la Libération, Denis Peschanski fait le point sur les conditions dramatiques dans lesquelles ces hommes, ces femmes et ces enfants ont vécu dans la France des années noires. S’appuyant sur l’ensemble des archives disponibles, à Paris, en Province et en Allemagne, l’auteur fait aussi apparaitre que la pratique d’exclusion de Vichy ne vise pas les tsiganes, comme le montre la presque absence des camps de nomades en zone Sud, et que les autorités allemandes, une fois l’internement décidé et obtenu, se désintéressent de la question. Cet ouvrage constitue la première étude globale sur la question..


Les Tsiganes en France, 1939-1946, contrôle et exclusion,
Peschanski (Denis), Hubert (Marie-Christine) et Philippon (Emmanuel) éditions du CNRS, Paris, 1994.
Trois mille Tsiganes ont été internés en France entre 1940 et 1946 pour le seul fait qu’ils étaient nomades. Ils furent ainsi parmi les plus touchés par les mesures de contrôle et de coercition promulguées pendant la guerre. Des premières mesures de contrôle prises par la troisième république finissante, à l’internement sur ordre allemand, jusqu’à mai 1946 où les derniers Tsiganes sortent des camps de la Libération, DenisPeschanski fait le point sur les conditions dramatiques dans lesquelles ces hommes, ces femmes et ces enfants ont vécu dans la France des années noires. S’appuyant sur l’ensemble des archives disponibles, à Paris, en Province et en Allemagne, l’auteur fait aussi apparaitre que la pratique d’exclusion de Vichy ne vise pas les tsiganes, comme le montre la presque absence des camps de nomades en zone Sud, et que les autorités allemandes, une fois l’internement décidé et obtenu, se désintéressent de la question. Cet ouvrage constitue la première étude globale sur la question.


La croisée des chemins, la guerre secrète des tsiganes, 1940-44,
Yoors (Jan) éditions Phébus,Paris, 1992.


Les Tsiganes sous l’oppression nazie
Kenrick Donald, Puxon Grattan Collection Interface, CRDP Midi-Pyrénées, Toulouse 1996.


De la “science raciale” aux camps. Les Tsiganes dans la Seconde Guerre mondiale
Asséo Henriette (dir.) CRDP Midi-Pyrénées, Collection Interface, Toulouse 1997.


 
Romeurope bénéficie du soutien deIDFetACSE