Le Collectif Agir Ensemble pour le droit des enfants (AEDE)  dont le CDERE fait partie publie son livre blanc “Pour une république des droits de l’enfant” dans le cadre des élections présidentielles et législatives à venir.  Il s’accompagne d’un document rassemblant 12 propositions phares ainsi qu’une partie « Ce que la CIDE prohibe », en réaction à des propositions de candidats non conformes à la Convention Internationale des droits de l’enfant (CIDE).

Ci-dessous, un résumé des parties auxquelles le CDERE a participé.

La partie “lutter contre les discriminations et les inégalités” (planches 7-8), qui préconise de :

“• Sensibiliser le grand public et lutter contre la stigmatisation et les préjugés dont sont encore victimes de nombreux enfants.

 • Partir de la réalité vécue par les enfants les plus vulnérables pour penser les politiques en direction de tous les enfants.

 • S’interdire tout dispositif spécifique qui n’aurait pas pour objet de faciliter l’accès au droit commun de tous les enfants quelles que soient leurs différences ou leur situation.”

La réflexion se poursuit sur la 8ème planche, avec l’exposition des diverses discriminations que peuvent subir des enfants, “quant aux enfants vivant dans des bidonvilles, ils cumulent des violations graves et multiples de leurs droits, à un logement digne, à la protection matérielle et infantile, aux soins, à l’éducation, à la protection de l’enfance.”

La partie 6. “permettre à chaque enfant d’avoir accès à des soins de qualité et adaptés ainsi que de vivre dans des conditions décentes”(planches 14-15) préconise d’améliorer l’accès aux soins des enfants des bidonvilles, et accuse l’Etat et les collectivités de ne pas respecter leurs obligations légales quant aux droits des personnes vivant en bidonville (ramassage des ordures, accès à l’eau, l’électricité…)

Des planches 15 à 21, les parties : 7. “développer une co-éducation globale inclusive dès la petite enfance” traite de la scolarisation” et 8. “respecter les droits fondamentaux des plus vulnérables” approfondissent le sujet des enfants vivant en bidonvilles et conclut par la nécessité d’une politique générale d’inclusion, telle qu’elle est développée dans le rapport 2017 du CNDH Romeurope : “20 propositions pour une politique d’inclusion des personnes vivant en bidonvilles et squats”

L’ensemble de ces documents sont également en ligne sur le site internet du Collectif : www.collectif-aede.org