Les membres du Collectif Solidarité Roms Toulouse ont adressé une lettre au préfet de la Haute-Garonne pour demander l’application de l’instruction du 25 janvier 2018 et l’arrêt de pratiques juridiques et policières abusives à destination d’habitant.e.s de bidonvilles. Ils demandent que les politiques constructives telles qu’elles sont demandées dans l’instruction du 25 janvier soit animées et appliquées par la préfecture.

Lire la lettre ouverte