Mardi 11 décembre à 6h30, à l’heure du laitier et de toutes les “rafles”, la police est intervenue sur le terrain dit « camp de la forêt » pour expulser des familles bulgares installées là depuis plusieurs mois dans des habitats de fortune et surtout d’infortune. Une quinzaine de personnes ont dû rassembler à la hâte et par grand froid leurs affaires, en l’absence d’interprète, sans qu’aucune solution ne leur soit proposée. Les baraques qu’elles occupaient ont toutes été détruites.lire la suite