Communiqué du Collectif Romeurope de l’agglo Nantaise : “Durant la trève hivernale, les expulsions continuent”

30 novembre 2018|

Communiqué de Médecins du Monde Nantes : “Hiver 2018 à Nantes : combien de personnes encore à la rue cet hiver ?”

30 octobre 2018|

Communiqué de la Ligue des droits de l’Homme – section Nantes et pays nantais

13 mars 2018|

Expulsion dans l’agglomération nantaise: “ils ne bénéficieront pas de la trêve hivernale”

31 octobre 2017|

Communiqué de presse 17.02.2016 – Bidonvilles : La maire de Carquefou demande expressément au préfet l’expulsion des familles roumaines migrantes installées, sans titre mais pas sans droits, sur le site du moulin Boisseau. Collectif Romeurope agglomération nantaise

18 février 2016|

Bidonvilles : La maire de Carquefou demande expressément au préfet l’expulsion des familles roumaines migrantes installées, sans titre mais pas sans droits, sur le site du moulin Boisseau.

Il s’agit d’environ 300 personnes dont 40% d’enfants qui ont trouvé refuge sur ce parking d’entrepôt à Carquefou après avoir été expulsées successivement de Saint-Herblain en avril 2015 et de Nantes début juillet 2015.
Depuis leur installation sur ce lieu, et après qu’une décision de justice ordonnant leur départ ait été prise le 28 juillet, le collectif romeurope de l’agglomération nantaise a demandé, en vain, à la préfecture et à Nantes Métropole qu’un projet soit fait pour et avec ces familles afin que cesse l’errance et toutes les ruptures qu’elle entraîne en termes de santé, de scolarisation, de maintien dans l’emploi.
Aujourd’hui, madame la maire de Carquefou qui déclarait (OF du 2 septembre) avoir l’assurance du préfet que l’expulsion serait réalisée, avec pour objectif «l’éclatement du camp sur l’ensemble de l’agglomération», perd patience et va même jusqu’à envisager d’utiliser le site de la mairie pour abriter une pétition demandant l’expulsion des familles. Et ce, le jour même où le commissaire aux droits de l’Homme du conseil de l’Europe fait part au ministre de l’intérieur de ses inquiétudes sur les évacuations opérées sur le territoire Français qui ont concerné 11000 personnes (dont 40% d’enfants) en 2015, et se dit préoccupé par le climat d’antitsiganisme qui touche la France.
En avril 2015, c’étaient des élus d’Indre, aidés de quelques citoyens qui faisaient entrave à la circulation pour empêcher les familles expulsées de venir sur leur commune, aujourd’hui, c’est la maire de Carquefou qui utilise le site de la mairie pour monter une partie de la population contre une autre. Et demain ?
Le collectif Romeurope dénonce une politique d’attente qui balance entre le pourrissement des situations et/ou les expulsions violentes. Politique humainement et financièrement coûteuse, et qui risque de poser de graves problèmes en termes de vivre ensemble.
Le collectif Romeurope continue et continuera, aux côtés des habitants des bidonvilles, d’interpeller les pouvoirs publics pour qu’une politique humaine et profitable à toutes et tous se mette enfin en place. Le collectif Romeurope rappelle la promesse de la présidente de Nantes Métropole de la tenue, avant fin 2015, d’une conférence des maires des 24 communes de l’agglomération pour initier une politique coordonnée au niveau de l’agglomération.
Enfin, fort de son expérience et de son expertise, le collectif Romeurope se déclare prêt à participer à la mise en place d’une telle politique.
_______________________________________________________________________Le Collectif Romeurope de l’agglomération nantaise est composé

– d’associations de défense des Droits de l’Homme : LDH, MRAP, GASPROM-ASTI
– d’associations humanitaires : Médecins du Monde, CIMADE, CCFD-Terre Solidaire
– d’association d’éducation populaire : Ligue de l’Enseignement-FAL 44
– d’associations de solidarité : Romsi Indre, Soleil Roms Ste-Luce, Sol’Rom St-Herblain, Ame Sam Rezé, Solidaroms Vigneux, Treillières Solidaire, Avec Carquefou, Action Solidaire Orvault, Droujba Clisson, Solida-Roms-Bouguenais, Association Solidaire Roms Nantes Est, Citoyens Solidaires Montaigu, Solidarité Nantes centre, Cell’Accueil, ADIS Sautron, Fraternité couëronnaise
– ainsi que de citoyens.

Il est indépendant de tout parti politique et non confessionnel.

[…]

Communiqué du Collectif Romeurope de l’agglomération nantaise du 30 avril 2015

4 mai 2015|

Expulsion dans l’agglomération nantaise :
Un important déploiement de forces de l’ordre ce matin du 29 avril, pour jeter plus de 300 personnes dont 40% d’enfants hors des 2 terrains qu’elles occupaient depuis plusieurs mois, quai Cormerais à Saint-Herblain.
Voir le communiqué
[…]

Nouvelles absurdités dans la lutte contre les bidonvilles

2 décembre 2013|

Communiqué de presse du collectif Romeurope de l’agglomération nantaise du 28 novembre 2013

Aujourd’hui, la Préfecture de Loire-Atlantique a demandé à la police d’évacuer deux terrains occupés de façon illicite par une vingtaine de familles roumaines de culture rom, terrains situés sur le territoire de la ville de Nantes (aux limites de Rezé et Bouguenais).
Une expulsion comme il y en a eu des dizaines et des dizaines depuis le milieu des années 2000 dans toute l’agglomération.
Pourtant, alors même qu’avait lieu la veille, un colloque sur la médiation sanitaire dans les bidonvilles de migrants et une réunion avec le préfet Régnier, chargé de la mise en oeuvre de la circulaire du 26 août 20121, la Préfecture et Nantes Métropole, une nouvelle procédure a été expérimentée, qui a stupéfait habitants des terrains, associatifs et services municipaux des villes concernées.
Pour la première fois, la préfecture s’est préoccupée du sort des habitants après expulsion. La police nationale a été chargée de les « répartir » sur des terrains déjà occupés de façon illicite : boueux, surpeuplés, sans eau, ni toilettes, ni poubelles, sans électricité, et situés sur les communes de Bouguenais, Couëron et Rezé. Le terrain de Rezé est même déjà sous le coup d’une mesure d’expulsion.lire la suite
[…]

Communiqué du collectif romeurope de l’agglomération nantaise, le 10 octobre 2012

10 octobre 2012|

Le vendredi 5 octobre, le collectif romeurope de l’agglomération nantaise a rencontré le préfet de LA, chargé localement de la mise en œuvre de la circulaire interministérielle du 26/08/2012 relative à l’anticipation et à l’accompagnement des opérations d’évacuation des campements illicites.
En évoquant le contenu de la circulaire et son application à venir, le préfet a présenté de manière longue et détaillée l’argumentaire relatif aux expulsions (« il n’y a aucun moratoire ou suspension des expulsions en LA ») et celui relatif aux étrangers citoyens européens ne pouvant être autonomes et ayant comme unique perspective le retour en Roumanie, dans des termes et une densité que la circulaire ne contient pas.
Le dispositif d’application a été évoqué de manière très succincte : il se met à peine en place et semble à la recherche de ses outils, pourtant longuement détaillés dans la circulaire. lire la suite

[…]

Communiqué de presse du Collectif Romeurope agglomération nantaise

3 octobre 2012|

Le 1er octobre 2012

Le collectif Romeurope de l’agglomération nantaise sera reçu par le préfet le 5 octobre prochain.

À la suite de la parution fin août, de la circulaire sur les campements illicites, le préfet a annoncé qu’il « ne procédera pas à l’exécution d’une mesure d’expulsion tant que le dispositif d’accompagnement ne sera pas calé ».
Cette circulaire est la réponse du nouveau gouvernement à la persistance d’une situation de grande précarité de migrants principalement roumains, et à l’action persistante des associations et des habitants qui exigent que ces immigrés soient considérés et respectés dans leurs droits et devoirs.
Ce qui n’est manifestement pas le cas aujourd’hui, une situation d’exceptionnalité perdure dans les discours et l’action des responsables politiques.

Cette circulaire serait-elle le début de la mise en place d’une véritable politique publique ? Quand il déclare à la presse : « on est en lien avec les collectivités et les associations, la réflexion est en cours », le préfet semble se situer dans cette perspective.

Face à la déstabilisation systématique de l’habitat et les fortes limitations légales ou extra-légales aux droits ordinaires, le collectif Romeurope rappelle les deux principales mesures susceptibles de ramener la « problématique rom » dans le droit commun :lire la suite

[…]

Le collectif nantais Romeurope interpelle le préfet

13 juin 2012|

En dépit de la réponse rassurante de François Hollande concernant la situation des Roms, depuis l’élection présidentielle, 7 terrains (1 à Saint-Herblain, 3 à Orvault, 1 à Nantes, 1 à Ligné, et 1 à Bouguenais) ont été démantelés dont 6 sur le territoire de l’agglomération nantaise, sans qu’aucune solution alternative soit proposée, ni même étudiée.

Communiqué de presse du Collectif nantais Romeurope
[…]

Our nineweek newsletter series price lamotrigine 100 mg written by a pharmacist will help..