“La préfecture de Lyon, par le truchement d’une association,
met des familles à la rue”

Depuis le 05/02/18, en raison du grand froid, le gymnase Crillon, rue Crillon Lyon 6°, a été réquisitionné par la préfecture pour accueillir une centaine de personnes. Une association lyonnaise en avait la gestion.
La fermeture du gymnase était annoncée pour ce matin 15 février 2018.
Malgré les dires de membres de l’association qui nous ont assuré que tout avait été fait pour prendre en charge les personnes en difficulté, toutes les familles que nous avons vu sortir du gymnase nous ont dit ne pas avoir de lieu où dormir ce soir (à l’exception d’une famille avec un enfant malade). Elles devaient appeler le 115 (hébergement dit d’urgence) à partir de 14 h pour obtenir une place, sans aucune certitude.


A Lyon ce 15 février 2018, sous une pluie éparse et dans le froid, des familles partent sans savoir où se poser.
D’autres tentent, dès 10h, d’appeler le 115 qui répond : « il n’y a pas de place » ; et devant notre insistance : « inutile de rappeler le 115 aujourd’hui. Rappeler dans quelques jours » ! Seule une famille avec 4 enfants dont un bébé de quelques mois, sera hébergée à partir de 17h dans le gymnase Dargent, Lyon 8°, et, cela, seulement jusqu’au lundi 26/02/18. Mais en attendant 17h, comment s’occuper de son bébé dans le froid ? Rien n’est prévu.
Une maman enceinte de 3 mois est souffrante : pour le 115, ce n’est pas une raison valable pour être hébergée. Après appel de l’hôpital St Joseph St Luc où elle était déjà allée, un collègue l’accompagne aux urgences gynécologiques. Où pourra-t-elle dormir ce soir ?
Ainsi, la rue, c’est le sort scandaleux réservé à des adultes et à des enfants.

Lundi 26 février matin est annoncée la fermeture du gymnase Dargent, 51 rue P. Sisley Lyon 8°.(Je ne pourrai pas y être, mais d’autres y seront).
Venez nombreux devant ce gymnase faire savoir aux décideurs qu’on ne peut accepter de mettre des personnes à la rue.
C’est intolérable, inhumain et indigne d’une société qui se dit civilisée.

Cela peut être fait dès maintenant par mail :
stephane.bouillon@rhone.gouv.fr : Préfet du Rhône
emmanuel.aubry@rhone.gouv.fr : Préfet à l’égalité des chances
Henri Branciard
Lyon, le 15/02/18